Le monde a besoin de votre lumière 

Message des dirigeants de l'Interrégion

Lumière du soleil dans la forêt
Alan T. Phillips
Alan T. Phillips Soixante-dix d'interrégion

En ces temps de ténèbres, de tumultes et d’incertitudes, nous sommes poussés à nous tourner vers la seule vraie source de lumière, d’espoir et de paix. Jésus-Christ a donné l’exemple en aimant et en servant son prochain. Il nous a demandé de faire de même. En le suivant, nous faisons alliance d’aider les personnes dans le besoin et de rendre témoignage du Christ, tout au long de notre vie1.

Peu de temps avant que la Seconde Guerre mondiale n’éclate, le musée National Gallery de Londres a organisé le déménagement de milliers de tableaux de grande valeur et leur mise en sureté au Pays de Galles2. Cependant, le grand public a fait pression sur le gouvernement pour qu’il rapatrie certaines œuvres. En conséquence, on a pris la décision d’exposer un tableau par mois au public afin de lui remonter le moral. En janvier 1942, une lettre publiée dans le journal Times a expliqué : « Puisque ces temps-ci, le visage de Londres est apeuré et meurtri, nous avons plus que jamais besoin de contempler de belles choses. »

Le peuple a choisi pour première « image du mois » le tableau Noli me Tangere (« Ne me touche pas ») de l’artiste italien Le Titien3. Elle représentait l’apparition du Christ ressuscité à Marie de Magdala. Ayant trouvé le tombeau vide à la suite de sa mort, elle le prit pour le jardinier et le supplia de lui dire où il avait déplacé le corps du Christ. Il l’appela, elle reconnut sa voix et prit conscience de sa vraie identité : c’était son Sauveur et « Maître4. »

Nous avons connu un tumulte particulier cette année. Comme la Marie du tableau de Le Titien, nous sommes peut-être à la recherche du Sauveur. Russell M. Nelson, président de l’Église, nous rappelle que Jésus est la « lumière qui brille dans les ténèbres5 ». Le Sauveur a enseigné à ses disciples : « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie6. »

Une des manières de suivre le Sauveur est de respecter l’alliance que nous avons faite d’aider les personnes dans le besoin. Lorsque le prophète Alma a enseigné l’alliance du baptême, il a dit qu’il fallait être « disposés à porter les fardeaux les uns des autres, afin qu’ils soient légers » et « disposés à pleurer avec ceux qui pleurent » et « à consoler ceux qui ont besoin de consolation7. »

Le Sauveur est l’exemple parfait du service. En dépit des épreuves, des persécutions et des dangers auxquels il a été confronté, il « [est allé] de lieu en lieu faisant du bien ». Au cours de son ministère terrestre, il a béni et servi ses semblables. L’expiation de Jésus-Christ en elle-même a été, pour toute l’humanité, l’expression divine de son amour et de son altruisme. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis8. »

Malheureusement, ce n’est pas ce que le monde enseigne. On nous dit de ne penser qu’à soi, que le bonheur s’obtient par les achats, le consumérisme et la reconnaissance de ses semblables9. Le Sauveur a invité ses disciples à suivre une autre voie. Il leur a enseigné qu’il fallait moins se soucier d’« avoir » que d’« être ». Il nous a commandé en particulier d’être aimants, gentils, indulgents, miséricordieux, patients, doux, longanimes et humbles. Il a enseigné qu’il fallait moins se préoccuper de « sauver sa propre vie ». Au lieu de cela, il nous a exhortés à nous « perdre » dans le service.

Jésus-Christ a passé son temps à servir et aider tout le monde. En tant que ses disciples, nous sommes invités à faire de même. Le Sauveur a déclaré : « À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres10. »

Les occasions d’aider sont infinis. Ce peut-être aussi simple que sourire ou adresser des paroles gentilles. Prendre le temps d’écouter. Faire preuve de bienveillance surtout envers les personnes ignorées, isolées socialement ou marginalisées dans votre collectivité.

Le service constitue une bénédiction pour autrui ainsi qu’une grande bénédiction nous-mêmes. En rendant service nous ressentons l’amour que Dieu a pour nous et nous sommes libérés des soucis, des peurs, des anxiétés et des doutes11. Des actes de service simples et réguliers sont la manifestation de notre amour pour Dieu et pour nos semblables. Frère Uchtdorf a déclaré : « Quand nous comprenons réellement ce que signifie aimer comme Jésus-Christ nous aime, la confusion disparaît et nos priorités s’alignent sur la volonté de Dieu. Notre vie de disciples du Christ devient plus joyeuse. La vie prend un nouveau sens. Notre relation avec notre Père céleste devient plus profonde12. »

Je suggère que nous prenions en considération trois choses.

  1. Soyons calmes. Jésus-Christ est la lumière qui brille dans les ténèbres.
  2. Soyons une lumière. Vous pouvez être une lumière dans votre foyer, dans votre famille et dans la collectivité en aidant les personnes dans le besoin et en rendant témoignage du Christ tout au long de votre vie.
  3. Faites le bien. Des actes de service simples apportent à beaucoup la joie, l’espérance et la paix.

Jésus-Christ est la lumière que nous cherchons en des temps de ténèbres, de tumultes et d’incertitudes. Il a exhorté chacun de nous à être une « lumière » pour le monde. Nous connaissons tous une personne dans le besoin que nous pourrions soutenir et fortifier. C’est l’œuvre que nous avons été appelés à réaliser. C’est son œuvre. Nous découvrirons ainsi notre véritable identité d’enfants d’un Père céleste aimant.

 

 

Références :

  1. « Venez à moi », Henry B. Eyring, avril 2013
  2. « Lettre de Londres : Art during wartime », Ben Street, Art 21 Magazine, 23 septembre 2008.
  3. The National Gallery ; Picture of the month, octobre 2019, Noli me Tangere
  4. Jean 20:14-18
  5. « Sept vérités qui ont le pouvoir de transformer votre vie et celles des autres », Russell M. Nelson, président de l’Église, Orlando, Floride, dimanche 9 juin 2019.
  6. Jean 8:12
  7. Mosiah 18:8-9
  8. Jean 15:13
  9. « Avoir ou être », Erich Fromm, 1976
  10.  Jean 13:35
  11. « La marque de l’Église vraie et vivante du Seigneur », Patrick Kearon, veillée mondiale pour les jeunes adultes, 6 mai 2018, université Brigham Young-Idaho.
  12. « L’amour de Dieu », Dieter F. Uchtdorf, octobre 2009