Message des dirigeants de l’interrégion

« Une perspective éternelle »

Nous avons besoin que notre esprit soit fermement fixé sur notre véritable identité et sur le plan de Dieu nous concernant afin de ne pas perdre de vue la situation dans son ensemble.
Nous avons besoin que notre esprit soit fermement fixé sur notre véritable identité et sur le plan de Dieu nous concernant afin de ne pas perdre de vue la situation dans son ensemble.

Il y a plusieurs années, lorsque j’étais président de pieu, une sœur est entrée dans mon bureau en pleurs. Elle avait fait une mission, s’était mariée au temple et remplissait fidèlement ses appels. Des feux de forêt dévastateurs venaient d’embraser notre région et de nombreuses habitations de notre pieu avaient été détruites, dont la sienne. La situation était d’autant plus grave que sa maison était un établissement de soins agréé pour les personnes âgées, ce qui constituait le revenu principal de la famille. Tous les membres de sa famille étaient sains et saufs, mais leurs biens matériels et leurs moyens de subsistance étaient partis en fumée.  Elle s’est écriée : « Pourquoi cela nous est-il arrivé ? Nous avons respecté nos alliances ! »

J’ai fait une prière silencieuse, puis j’ai placé une feuille de papier blanc sur le bureau devant elle. Ensuite, j’ai fait un point de la taille d’une tête d’épingle au milieu de la feuille et je lui ai dit : « Ce point représente la condition mortelle. Disons que la feuille représente l’éternité et qu’elle s’étend à l’infini dans toutes les directions. Je suis vraiment désolé que cela vous soit arrivé, mais s’il vous plaît, ne vous laissez pas aveugler par le point. » Tout à l’honneur de cette chère sœur, l’expression de son visage a immédiatement changé et elle a dit avec un soupir de soulagement : « Oh ! Je comprends. Tout ira bien. Merci ! »

Elder Gary B. Sabin, Président de l’interrégion d’Europe Intellectual Reserve
Elder Gary B. Sabin, USA Président de l’interrégion d’Europe

Les feux de forêt qui ont dévasté notre région étaient portés par des vents de 130 km/h. Leurs flammes lacéraient les quartiers sans distinction, sautant une maison pour en brûler d’autres au hasard. Dale G. Renlund a dit : « Croire que la vie sera juste avec vous parce que vous menez une vie juste, c’est comme croire que le taureau ne va pas charger parce que vous êtes végétarien. » Les Écritures nous rappellent que les situations inéquitables font partie de la condition mortelle : « [Dieu] fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. » [i]

La réalité est que les vicissitudes de la condition mortelle sont parfois cruelles, mais, grâce au Sauveur, les promesses de l’éternité éclipsent même les épreuves terrestres les plus sombres. Une perspective éternelle change tout, une fois que nous le comprenons « toutes ces choses [nous] donneront de l’expérience et seront pour [notre] bien. »[ii]

Neal A. Maxwell a fait cette observation : « Comment pourrions-nous donc nous attendre à traverser facilement la vie, en disant, en quelque sorte : ‘Seigneur, donne-moi de l’expérience, mais pas de chagrin, pas de peine, pas de douleur, pas de trahison, surtout ne m’abandonne pas. Protège-moi, Seigneur, de toutes ces expériences qui ont fait de toi ce que tu es ! Ensuite, permets que je vienne demeurer avec toi et partager pleinement ta joie !’ »

Nous avons besoin que notre esprit soit fermement fixé sur notre véritable identité et sur le plan de Dieu nous concernant afin de ne pas être aveuglés et de ne pas chuter en raison des difficultés inhérentes au « point » que représente la condition mortelle. Comme John H. Groberg l’a dit, « Il y a un lien entre les cieux et la terre. Quand on connaît ce lien, cela donne un sens à tout, même à la mort. Quand on ne le connaît pas, rien n’a de sens, pas même la vie. »

Aborder les choses avec une perspective éternelle nous aide à reconnaître ce qui importe vraiment. Il serait sage de réfléchir au fait que lorsque nous mourons, nous n’emportons que trois choses : nos relations, notre connaissance et notre personnalité. Ce serait ne pas voir plus loin que le bout de son nez que de se concentrer sur ce qui n’a pas d’importance au détriment de ce qui en a ; pourtant c’est précisément ce que le monde fait. Job a déclaré : « Ils passent leurs jours dans [l’opulence], et ils descendent en un instant au séjour des morts. »[iii]

L’apôtre Paul a affirmé les promesses de l’éternité. « Ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. »[iv] Il serait insensé d’échanger de si merveilleuses bénédictions contre le fameux « plat de lentilles ».[v] Les choses qui importent le plus ne doivent jamais être à la merci de celles qui importent le moins ! Je prie pour que, quand surviennent les difficultés de la vie, nous puissions voir au-delà du point de la condition mortelle avec une perspective à long terme, en reconnaissant notre identité éternelle, le but de notre voyage dans la condition mortelle et l’espérance de la destinée éternelle et glorieuse qui attend les fidèles.

 


[i] Mathieu 5:45

[ii] Doctrine et Alliances 122:7

[iii] Job 21:13 (traduction littérale de la Bible du roi Jacques, N. D. T)

[iv] 1 Corinthiens 2:9

[v] Voir Genèse 25:31-34